Rencontre avec un collègue chinois : Ye Tian – Directeur des Opérations d’ACIMEX Chine

En mai 2019, nous diffusions une actualité sur le traitement des projets chinois par le Bureau d’Etude ACIMEX France. Nous avons décidé de donner la parole quelques mois plus tard à nos collègues chinois pour nous faire part de leur vision. Le Directeur des Opérations d’ACIMEX Shaanxi, Ye Tian, s’est prêté au jeu.

ACIMEX ShaanxiTeam 507x336ACIMEX ShaanxiOffice 260x336

Quel a été votre parcours avant votre arrivée chez ACIMEX?

De nationalité chinoise, j’ai quitté mon pays pour venir étudier en Europe. J’ai pris cette décision car j’ai toujours entendu de bons retours de mes aînés sur les écoles européennes. C’était une chance pour moi de combiner mes études avec mon goût pour les voyages.
J’ai d’abord passé un DUT Génie Mécanique et Productique à Nancy, puis approfondi mes connaissances avec une Licence en Mécanique à Caen. De là, j’ai intégré un Master de Mécanique Automobile à Stuttgart en Allemagne, pour terminer par divers stages qui m’ont permis de mettre un pied dans le monde du travail européen.
C’est en juin 2016 que j’ai été embauché par ACIMEX pour gérer la filiale chinoise. Une formation de 3 mois sur le site français a été nécessaire pour comprendre la culture de l’entreprise, ses enjeux et bien évidemment ses produits.
L’installation en Chine s’est faite à partir de septembre 2016, avec seulement 2 salariés et un bureau commercial. Je suis intervenu dans un premier temps en tant que Coordinateur Commercial & Technique entre ACIMEX France et les clients chinois (principalement des tunneliers).
Au fur et à mesure, le développement commercial grandissant, une structure complète a vu le jour fin 2017 avec une usine de fabrication dédiée au marché asiatique.

Quel est votre rôle au sein de l’entité chinoise ?

Je suis aujourd’hui Directeur des Opérations d’ACIMEX Shaanxi. J’interviens moins sur la partie technique car je l’ai déléguée à mon équipe de techniciens. Mes missions sont davantage centrées sur l’encadrement et la supervision de la production. Malgré tout, je reste encore le contact commercial privilégié de nos clients, un poste exigeant en terme de polyvalence des tâches, que ce soit avec les clients ou avec nos collègues français. En effet, nous devons travailler main dans la main car c’est eux qui fournissent les études techniques, les plans et les notes de calculs des appareils qui seront fabriqués à Shaanxi.

Comment fonctionne la relation entre ACIMEX France et ACIMEX Shaanxi ?

Nous travaillons en binôme entre la France et la Chine. En effet, Kévin Veteau – dessinateur chez ACIMEX France - partage son savoir avec son homologue chinois pour la transmission des documents techniques en amont de la production. C’est un travail d’équipe indispensable pour éviter tout retard ou problème qui pourrait survenir lors de la fabrication. Une communication fluide, qui se fait en anglais avec pour objectif principal d’être de plus en plus autonome pour gagner en réactivité face aux questions et problématiques des clients chinois. A la différence de la France ou des pays européens, l’une des difficultés rencontrées est le changement régulier lié au cahier des charges : un aspect de la culture chinoise qu’il a fallu apprivoiser pour les équipes France.
Grâce à mon expérience en Europe, mon apprentissage en France du métier d’ACIMEX et ma culture chinoise, nous arrivons aujourd’hui à maîtriser les exigences et les points de vigilance des clients chinois, un atout de taille pour perdurer sur ce marché.

Les produits « Design in France » sont-ils appréciés des clients chinois ?

Depuis que nous avons décidé de partir à la conquête du marché chinois, force est de constater que le succès est au rendez-vous.
Pour l’un de nos clients, fournisseur de matériel de construction de tunnels, la marque ACIMEX représente un gage de qualité et de réactivité en conception. Les clients chinois apprécient le travail qui est fait au quotidien entre les Bureaux d’Etude France-Chine. Il s’agit pour eux d’une garantie sur la qualité de la conception, mais aussi sur le respect des normes européennes. La réussite de l’entité chinoise passe aussi par la qualité du service après-vente, grâce à une réactivité des échanges liée à la proximité des équipes, et un stock de pièces détachées toujours disponible. Ces éléments sont essentiels pour garder et encourager une relation commerciale forte entre ACIMEX et ses clients.

En dehors du tunnel, dans quel(s) autre(s) secteur(s) d’activité l’entité chinoise est-elle présente ?

Bien que l’activité du tunnel représente entre 80 et 90% du chiffre d’affaires d’ACIMEX Shaanxi, l’entreprise souhaite s’orienter aujourd’hui vers d’autres horizons et se développe notamment dans le secteur de l’énergie, de la métallurgie et même de l’aéronautique : une multitude de projets encore à prospecter, conceptualiser et fabriquer.

ACIMEX, expert de la manutention lourde vous accompagne dans vos projets. N’hésitez pas à nous contacter ou nous demander un devis.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies à des fins de statistiques de visites.